Nous sommes actuellement le mar. juil. 05, 2022 10:25 am

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié : sam. févr. 12, 2022 16:48 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5982
Localisation : Somme
Les vestiges d'un avion allemand abattu en 1944 retrouvés dans la Somme

Les restes d’un avion militaire allemand ont été découverts sur une parcelle à Cocquerel (Somme), fin 2021. L'appareil avait été abattu lors d’un duel aérien entre Allemands et Alliés lors de la Seconde Guerre mondiale.

Fin 2021, des passionnés d’histoire se sont réunis à Cocquerel (Somme) pour l’exhumation d’un vestige de la Seconde Guerre mondiale. Après plusieurs mois d'enquête, les restes d'un avion militaire allemand tombé en 1944 ont été retrouvés, rapporte Le Journal d’Abbeville et du Ponthieu-Marquenterre, jeudi 3 février 2022.

Une enquête de terrain
La découverte est le fruit d'un travail d'un bénévole de l'association Somme-Aviation 39/45. Des archives militaires évoquant un crash dans le secteur ont été retrouvées en Angleterre. Une enquête de terrain pour tenter de trouver des témoins, directs ou indirects, a ensuite été menée pour localiser le lieu où se trouvait l'avion.

L’association a ensuite obtenu, après plusieurs mois, l’accord du propriétaire du terrain pour pouvoir accéder à la parcelle. « Quand on est arrivé avec le détecteur de métaux, on a vite eu confirmation qu’il y avait quelque chose... mais en limite de propriété, dans une autre parcelle », explique auprès de nos confrères Emmanuel Berle, le bénévole à l'origine de la découverte. Les propriétaires de cette autre parcelle ont rapidement donné leur accord.

Restaurés et exposés
En quelques heures seulement, les restes du chasseur allemand ont été découverts à 2,50 mètres de profondeur. Un moteur calciné et des mitrailleuses ont été sortis de terre. Le dernier vol de l'appareil date du 7 janvier 1944, lors d’un duel aérien entre les Allemands et les Alliés. Trois avions allemands avaient alors été abattus.

Le jeune pilote de l'engin retrouvé à Cocquerel, Hellmuth Wirth, avait sauté de son avion en feu mais son parachute ne s’était pas ouvert. Il est enterré au cimetière allemand de Bourdon (Somme). Les vestiges de son appareil seront restaurés puis exposés dans un entrepôt-musée.

Article de Ouest-France Publié le 04/02/2022
https://www.ouest-france.fr/hauts-de-fr ... me-7620543


Voir : https://www.somme-aviation-39-45.fr/
et
https://www.somme-aviation-39-45.fr/les ... ertes.html


Haut
   
MessagePublié : sam. févr. 12, 2022 17:03 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5982
Localisation : Somme
7 janvier 1944

The 8th Air Force paid a full strength return visit to the I. G Farben chemical plant at Ludwigshaven. Unlike the 30 december raid, this one was routed east over the dutch coast, and then southeast to the west of the Ruhr. The Jafü 3 controllers were again confused as to the bombers's destination, and no interceptors reached the bombers until shortly before the bomb run. the bomber's return route took them over France, where today JG 2 and JG 26 were ready, despite the solid cloud cover.
First off the ground was the first gruppe, which feft Florennes at 1210 with orders to move west to Creil, carrying auxiliary tanks. While airborne, Borris's men were vectored toward some allied aircraft that had been wandering above the undercast for some time.
The allied formation was the new 358th Fighter Group, returning from its first escort mission and totally lost.
The commander of one squadron, believing that he was over England and catching a glimpse of an airfield, led his flight down through the clouds. At that moment Hptm Borris and his schwarm attacked them. Three P-47s crashed ; the fourth pulled backed up into the clouds and returned to tell the tale.
The First Gruppe became scattered during this engagement, landed where it could, and played no more part in the day's battles.
The second gruppe scrambled at 1245 and was directed south to Paris, where the bomber stream had been located. The Gruppe quickly broke up into schwärme in the towering clouds, and sought out, first, unprotected bomber groups, and, second, bombers flying in poor or no formation. The Focke-Wulfs shot down three of the total of only five B-17s lost on the mission, following them all the way to the St-Pol area before the allied fighters intervened. The 4th Fighter Group was returning from an uneventful withdrawal escort when its commander, Lt-Col. Don Blakeslee, sighted twelve Fw 190s lining up for a rear attack on a sloppy B-17 formation. He and his flight dived at top speed, "through a formation of spitfires", according to one of the wingmen, and shot down three of the Focke-Wulfs before one got on Blakeslee's tail and shot his aircraft full of the holes - seventy-one, according to a count made after Blakeslee was able to force-land on Manston. Uffz Guttmann reveived a victory credit for Blakeslee's P-47. The spitfires just mentioned belonged to No. 125 Wing, Which also attacked the Focke-Wulfs, claiming 2-0-1 for the cost of one spitfire ditched in the Channel, the probable victim of Obfw. Glunz, whose claim for a P-47 was not confirmed. Four Focke-Wulfs went down in these combats. Lt Rolf Saligman, Lt. Kurt Vavken, and Fhj.-Fw. Hellmuth Wirth were killed, and Uffz Gerhard Falkner bailed out with mild burns.



La 8th Air Force effectue une nouvelle et puissante attaque sur l'usine chimique IG Farben à Ludwigshaven. Contrairement au raid du 30 décembre, celui-ci a été dirigé vers l'est, sur la côte néerlandaise, puis vers le sud-est à l'ouest de la Ruhr. Les contrôleurs de Jafü 3 étaient à nouveau dans la confusion quant à la destination des bombardiers, et aucun intercepteur n'a atteint les bombardiers juste avant le bombardement. Sur la route du retour, les bombardiers survolèrent la France, mais ce 7 janvier 1944 les JG 2 et JG 26 étaient prêts, malgré une couverture nuageuse importante.
Le premier groupe a décollé, il a quitté Florennes à 12 h 10 avec l'ordre de se déplacer vers l'ouest jusqu'à Creil, transportant des réservoirs auxiliaires. Pendant le vol, les hommes de Borris ont été guidés vers des avions alliés qui erraient au-dessus du secteur depuis un certain temps.
La formation alliée était le nouveau 358th Fighter Group, de retour de sa première mission d'escorte et totalement perdu.
Le commandant d'un squadron, croyant qu'il était au-dessus de l'Angleterre et apercevant un aérodrome, a mené sa formation à travers les nuages. C'est à ce moment que Hptm Borris et ses coéquipiers les ont attaqués. Trois P-47 se sont écrasés ; le quatrième se réfugia dans les nuages ​​et revint raconter l'histoire. Le Premier Gruppe s'est dispersé au cours de cet engagement, a atterri là où il a pu et n'a plus joué de rôle dans les batailles de la journée.
Le deuxième gruppe, aussitôt alerté, s'est précipité et à 12 h 45 a été dirigé vers le sud de Paris, où le passage des bombardiers avait été établi. Le Gruppe s'est rapidement divisé en groupes dans les nuages qui dominaient, et a recherché, d'abord, des groupes de bombardiers non protégés, et, deuxièmement, des bombardiers volant en petite formation ou sans formation. Les Focke-Wulf ont abattu trois des cinq B-17 au total perdus au cours de la mission, les suivant jusqu'à la région de St-Pol avant l'intervention des chasseurs alliés. Le 4th Fighter Group revenait d'une escorte de retrait sans incident lorsque son commandant, le Lt-Col. Don Blakeslee, a aperçu douze Fw 190 alignés pour une attaque arrière sur une formation irréfléchie de B-17. Lui et son escadre plongent à toute vitesse, "à travers une formation de spitfires", selon l'un des ailiers, et abattent trois des Focke-Wulf avant que l'un ne se glisse sur la queue de Blakeslee et tire sur son avion rempli d'impacts - soixante-et-onze, selon un décompte effectué après que Blakeslee ait pu atterrir de force à Manston. Uffz Guttmann a été crédité d'une victoire su le P-47 de Blakeslee. Les spitfires mentionnés ci-dessus appartenaient à la 125e Escadre, qui a également attaqué les Focke-Wulfs, réclamant 2-0-1 mais avec la perte d'un spitfire abandonné dans la Manche, victime probable de l'Obfw. Glunz, dont la réclamation pour un P-47 n'a pas été confirmée. Quatre Focke-Wulf sont tombés dans ces combats. Le Lt Rolf Saligman, le Lt Kurt Vavken et le Fhj.-Fw. Hellmuth Wirth ont été tués alors que Uffz Gerhard Falkner a pu s'éjecter avec de légères brûlures
.

Victoires revendiquées, le 7 janvier 1944, par le JG 26
1) Hptm BORRIS sur un P-47 du 358 FG près de Cousoire (départ. du Nord) (Heure) 1230
2) Oblt KRANEFCKI sur un P-47 du 358 FG près de Cousoire (départ. du Nord) (Heure) 1230
3) Lt. KIEFNER sur un P-47 du 358 FG au sud de Maubeuge (départ. du Nord) (Heure) 1230
4) Obfw. GLUNZ sur un P-47 du 4 FG près de Boulogne (Pas-de-Calais) (Heure) 1345
5) Oblt HUMMEL sur un B-17 à 10 km au Nord-Ouest d'Abbeville (Somme) (Heure) 1327
6) Uffz GUTTMANN sur un P-47 du 4 FG près de Doullens (Somme) (Heure) 1335
7) Lt. HOFMANN W. sur un B-17 à 2 km à l'Est de La Calique (Pas-de-Calais) (Heure) 1350
8) Uffz SCHUTWITZ sur un B-17 à 1 km au Nord de Trois-Marquess ??? (Heure) 1345

Pertes du JG 26 le 7 janvier 1944
1) Uffz FALKNER Gerhard Fw 190-A N° 470233 au Sud-Ouest de Doullens cause spitfire ou P-47 du 4FG ou 125 Wing
2) Lt. SALIGMANN Rolf Fw 190-A N° 470206 à l'Est de Doullens cause spitfire ou P-47 du 4FG ou 125 Wing
3) Fhj.-Fw. WIRTH Hellmuth Fw 190-A N° 550727 au Sud-Est d'Abbeville cause spitfire ou P-47 du 4FG ou 125 Wing
4) Lt HAVKEN Kurt Fw 190-A N° 530401 à 12 km au Sud-Est de Montreuil cause spitfire ou P-47 du 4FG ou 125 Wing


Extrait de : Donald CALDWELL, JG 26 Luftwaffe Fighter Wing War Diary volume 2, 1943-1945



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : sam. févr. 12, 2022 19:19 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5982
Localisation : Somme
6/JG 26 - FW 190 A6, Wnr 550727

Hellmuth WIRTH
Date de naissance : 29 novembre 1921
Lieu de naissance : Chemnitz
Date du décès : 7 janvier 1944
Lieu de décès : aux environs de Long
Grade : Fahnenjunker-Feldwebel

Hellmuth WIRTH repose au cimetière militaire de Bourdon (Somme).
Sépulture : Block 32 Rang 10 tombe 396



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : dim. févr. 13, 2022 15:10 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5982
Localisation : Somme
Voir pour le 7 janvier 1944 les pertes alliées enregistrées :

https://francecrashes39-45.net/rech_avion.php



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 4 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
(c)picardie-1939-1945.org
[ Time: 0.253s | Queries: 26 | Peak Memory Usage: 13.6 Mio | GZIP: On ]