Picardie 1939 - 1945
http://picardie-1939-1945.org/phpBB2new/

Feldkommandantur d'Amiens
http://picardie-1939-1945.org/phpBB2new/viewtopic.php?f=39&t=4142
Page 1 sur 1

Auteur :  ae80 [ mar. déc. 07, 2021 20:41 pm ]
Sujet du message :  Feldkommandantur d'Amiens

Feldkommandantur d'Amiens

M. le Général GENEE (Genée), qui depuis plus d'une année assurait le commandement de la Feldkommandantur d'Amiens, vient de regagner l'Allemagne, où d'autres fonctions lui ont été confiées.
M. le Général DASER lui succède, après avoir, jusqu'à ces temps derniers, combattu sur le front de l'Est. La simplicité d'accueil du Général Genée, son affabilité et un esprit de grande compréhension auquel il convient de rendre hommage, furent toujours à la base des relations que le Feldkommandant et ses services entretinrent avec les autorités administratives françaises.

Le Progrès de la Somme, numéro 22731, 5 août 1942

L'un des vous a-t-il des renseignements sur ce personnages. Fut-il si affable, et mérite-il un portrait si dithyrambique ?
Ou est-ce un discours stéréotypé dans l'esprit collaborationniste propre à cette époque
.

=======================================================

Voir le sujet sur carte des Kommandanturen Picardes
viewtopic.php?f=15&t=3121


Cordialement
Eric Abadie

Auteur :  ae80 [ ven. déc. 10, 2021 11:55 am ]
Sujet du message :  Re: Feldkommandantur d'Amiens

AMIENS

Le Kreiskommandant quitte notre ville

Le Hauptmann HOYER qui, depuis août 1940 assurait, pour l'arrondissement d'Amiens les fonctions de Kreiskommandant vient d'être appelé à un nouveau poste et a quitté notre ville.
Le Hauptmann HOYER, doué de très sérieuses qualités d'organisateur au service desquelles il se plaisait à mettre un esprit compréhensif des plus étendus, entretint toujours avec les autorités administratives françaises de l'arrondissement, des relations faites de courtoisie, de loyauté et de bienveillance qui aboutirent très souvent à des décisions dont bénéficièrent les populations de notre région amiénoise.
M. le Major JORDAN, son successeur, assume dès maintenant le service à la Kreiskommandantur.

Le Progrès de la Somme, numéro 22672, 27 mai 1942

La lecture de ces panégyriques, nous semble d'emblée suspecte tant les qualités supposées de ces officiers, correspondent à un schéma préétabli stéréotypé presque interchangeable, que ce soit dans celui de l'Hauptmann Hoyer que dans l'éloge du général Daser, avec une fausse impression de vivre dans un monde idéal où tout le monde serait gentil. La mainmise allemande sur la diffusion de l'information est ainsi manifestement prégnante.



Cordialement
Eric Abadie

Auteur :  ae80 [ dim. déc. 19, 2021 14:13 pm ]
Sujet du message :  Re: Feldkommandantur d'Amiens

PERONNE

Avis important


Le commandant de la Feldkommandantur 610, signale qu'au cours du brûlage de chemins et de fossés, des câbles téléphoniques ont été coupés dans plusieurs cas.
Afin d'éviter que de pareils faits se reproduisent, le brûlage des bordures de chemins et fossés est formellement interdit.

Le Progrès de la Somme, numéro 22298, 7 mars 1941

la Feldkommandantur 610 était localisé à Albert de mars à avril 41 avant de partir dans les Balkans :
https://www.39-45.org/viewtopic.php?f=24&t=36646



Cordialement
Eric Abadie

Auteur :  ae80 [ sam. janv. 01, 2022 18:35 pm ]
Sujet du message :  Re: Feldkommandantur d'Amiens

Feldkommandantur d'Amiens

ORDONNANCE DE M. LE COLONEL COMMANDANT LA FELDKOMMANDANTUR 580 D'AMIENS
EN DATE DU 21 MAI 1941


Les habitants de la ville d'Amiens dont voici les noms :
LEROY Lucien ; BLANC Gilbert; DELAROUZEE Robert ; POIRIER André ; LE DOUZE Marcel ; HEZEQUE Marcel ; WARTEL Robert,
ont avoué avoir effectué des inscriptions séditieuses sur des murs et des wagons de chemin de fer.
Comme, ces derniers temps, des actes séditieux pareils ont été commis à maintes reprises par des sujets restés inconnus jusqu'à l'instant, mais qui semblent être encore de jeunes gens, il est ordonné ce qui suit :
1° Il est interdit à tous les habitants de la ville d'Amiens, du sexe masculin, exceptés les faubourgs de Longpré, Montières, Renancourt, Petit-Saint-Jean, Longueau et Camon, de l'âge de 14 à 30 ans, de circuler dans les rues et les places publiques, ainsi que de fréquenter des restaurants, débits et des cafés, le dimanche 21 mai 1941, à partir de 13 heures.
2° Le séjour aux localités mentionnées ci-dessus n'est permis aux enfants âgés de moins de 14 ans, que s'ils sont accompagnés par leurs parents.
3° Ne seront frappés de l'interdiction de sortir, policiers, fonctionnaires des chemins de fer, pompiers et médecins en exerçant leur profession, sous condition qu'ils seront munis d'un permis valable.
4° Toute infraction sera punie conformément aux termes du code pénal allemand.
Les parents sont responsables de leurs enfants.

Le Progrès de la Somme, numéro 22363, 23 mai 1941

Dans la même édition du "Progrès de la Somme" figure un arrêté émanant du préfet de la Somme mais fort probablement dicté par les autorités allemandes.

INSCRIPTIONS ET AFFICHES INDESIRABLES

Considérant que certaines inscriptions, affiches, placards, dessins menacent de troubler l'ordre public, M. E. Pelletier, préfet de la Somme, a pris, en date du 20 mai 1941, l'arrêté suivant :
Article premier. - Les propriétaires d'immeubles, concierges, locataires devront enlever immédiatement tous placards, inscriptions, dessins, affiches, apposés sur les immeubles, bâtiments, murs, palissades qu'ils possèdent ou placés sous leur direction ou leur surveillance et qui, par leur signification ou leur interprétation, menacent de troubler l'ordre public.
Art. 2. - Les infractions constatées de la part des auteurs de ces inscriptions ou des personnes responsables seront punies d'amende et d'avertissement, sans préjudice de tous autres poursuites prévues par la loi.

Le Progrès de la Somme, numéro 22363, 23 mai 1941


Cordialement
Eric Abadie

Auteur :  ae80 [ ven. janv. 14, 2022 16:35 pm ]
Sujet du message :  Re: Feldkommandantur d'Amiens

AVIS

Un attentat criminel a été commis contre un train de charbon destiné à la population française et circulant sur l'une des grandes lignes dans le département.
Par de tels crimes les intérêts des troupes d'occupation se trouvent atteints du fait qu'elles partagent avec les autorités françaises la responsabilité de la sécurité de circulation dans la zone occupée.
J'ai donc ordonné la surveillance de ces voies par les habitants de 5 communes environnantes avec cette réserve que les personnes chargées de la surveillance auront à répondre des attentats qui pourront être commis sur cette ligne.
Le Feldkommandant
signé : GENEE
: Genée
Generalmajor.

Le Progrès de la Somme, numéro 22453, 5 septembre 1941

Voir le sujet sur Service de garde sur la voie ferrée
viewtopic.php?f=31&t=4127


Cordialement
Eric Abadie

Auteur :  ae80 [ sam. janv. 15, 2022 11:01 am ]
Sujet du message :  Re: Feldkommandantur d'Amiens

sur l'administration militaire allemande dans la Somme :
voir https://www.39-45.org/viewtopic.php?f=24&t=36646

Amiens
- Ortskommandantur 800 créée en 1940 et élevée au statut de kreiskommandantur 800 (1940 jusqu'en 1942)
- Feldkommandantur 610 créée en 1940 à mars 41 puis part à Albert remplacée par Feldkommandantur 580 de 1941 à 1944

sur la Feldkommandantur 610 (FK 610) voir :
https://www.lexikon-der-wehrmacht.de/Gl ... K610-R.htm

voir : http://www.archivesnationales.culture.g ... ntaire.pdf
La France et la Belgique sous l’occupation allemande 1940-1944
Les fonds allemands conservés au Centre historique des Archives nationales
Inventaire de la sous-série AJ40
(où il est fait mention de la FK 580 à Amiens)


Kreiskommandantur 800 d'Amiens est mentionné dans "Le Progrès de la Somme", numéro 22730, 4 août 1942
voir le sujet sur Montdidier : viewtopic.php?f=31&t=3989

voir : DEUTSCHE DIGITALE BIBLIOTEK
Feldkommandantur 580 (Amiens)
Laufzeit (durée) : März 1941 - Okt. 1943
https://www.deutsche-digitale-bibliothe ... YUFH7K47SC


Cordialement
Eric Abadie

Auteur :  ae80 [ sam. janv. 15, 2022 20:38 pm ]
Sujet du message :  Re: Feldkommandantur d'Amiens

AVIS

Le tribunal militaire régional de la Kommandantur a condamné la semaine dernière, à cinq ans de réclusion, le ressortissant français Edouard LEFEBVRE, demeurant, 82, rue Pointin, à Amiens, qui s'était rendu coupable de détention d'armes.
On a trouvé chez le condamné plusieurs fusils, une boîte de cartouches, plusieurs revolvers, et 250 cartouches.
Lefebvre, âgé de plus de 60 ans, a déclaré qu'en tant qu'ancien officier de réserve de l'armée française, il s'était cru dispensé de livrer les armes.
Cette affirmation n'a naturellement trouvé aucune créance, et Lefebvre, eut été condamné à mort, malgré son âge, si l'arrêté du Militaerbefehlshaber du 12 septembre 1941 avait été publié et mis en application au moment de l'arrestation.


Le Progrès de la Somme, numéro 22485, 12 - 13 octobre 1941


Cordialement
Eric Abadie

Auteur :  ae80 [ dim. janv. 16, 2022 17:26 pm ]
Sujet du message :  Re: Feldkommandantur d'Amiens

DOULLENS - AMIENS

AVIS IMPORTANT


Pour les communes qui sont situées dans un rayon de 10 kilomètres au nord de la ligne, les demandes de laissez-passer doivent à l'avenir être adressés à la Kreiskommandantur d'Amiens.
Pour les communes qui se trouvent à plus de 10 kilomètres de la ligne Nord-Ouest d'Amiens, les nouvelles demandes ne sont plus acceptées à la Kommandantur de Doullens, sauf pour les cas urgents : décès, maladie, accident, etc...
Il est également délivré des laissez-passer par les médecins (Croix-Rouge).
Tous les laissez-passer délivrés actuellement sont valables jusqu'à la date à laquelle ils sont établis.
Les personnes qui, pour l'exercice de leur profession, ont un besoin permanent de laissez-passer (petit format), devront en faire la demande par écrit en justifiant le motif invoqué au Maire de leur commune qui la transmettra à la Kreiskommandantur d'Amiens.

Le Progrès de la Somme, numéro 22490, 18 octobre 1941


Cordialement
Eric Abadie

Auteur :  ae80 [ mar. janv. 18, 2022 11:03 am ]
Sujet du message :  Re: Feldkommandantur d'Amiens

Voir dans Le Progrès de la Somme, numéro 22502, 1er novembre 1941

Une Lettre du Generalmajor Genée à MM. les Préfets de la Somme et de l'Oise

Feldkommandantur
Amiens-Beauvais

Verw. C. Az Dr. B/Re.
A Monsieur le Préfet du département de la Somme, Amiens.
En vue d'assurer le ravitaillement, il est essentiel d'utiliser toutes les ressources disponibles dans le domaine de la production agricole.
Il se confirme de plus en plus qu'en France aussi, le ravitaillement de la Nation est un lourd fardeau qui échoit au patsan.
La solution des questions agraires, auxquelles est lié le dénouement de la crise agricole, est devenu, en France aussi, un problème d'ordre politique gouvernemental.
Au point de vue de sa production agricole, la France est un pays heureux.
Les conditions de son sol et de son climat sont telles qu'elles permettent, avec des efforts relativement minimes, d'obtenir d'excellents résultats.
En particulier, les départements de l'Oise et de la Somme qui relèvent de ma Feldkommandantur font ressortir des possibilités de production agricole particulièrement favorables.
La guerre, avec son cortège de conséquences économiques, trace à l'agriculture la voie qu'elle doit suivre.
Le mot d'ordre est bref : "Produire davantage".
[...]

Le Feldkommandant
Signé : GENEE,
Generalmajor.



Voir l'ensemble de cette lettre dans "Le Progrès de la Somme", numéro 22502, 1er novembre 1941


Le discours n'est pas sans ironie, quand on sait que la France fait l'objet d'un pillage économique quotidien de la part de l'Allemagne nazie. Les pénuries sont multiples et les réquisitions allemandes diminuent considérablement la part disponible pour la population française.



Cordialement
Eric Abadie

Page 1 sur 1 Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Limited
https://www.phpbb.com/