Nous sommes actuellement le mar. juil. 05, 2022 9:56 am

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
MessagePublié : mar. nov. 30, 2021 17:38 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5982
Localisation : Somme
La mitraille anglaise fait trois morts à Longroy*-Gamaches**

Un avion de la R.A.F. a mitraillé lundi matin (21 décembre 1942) le quai de la are de Longroy-Gamaches. Il y eut trois morts, dont deux employés de chemin de fer, M. Avisse, 28 ans, marié, habitant à Feuquières ; M. Carton Gilbert, 29 ans, père de deux enfants, demeurant à Bouillancourt-en-Séry et M. Parmentier Bertrand, facteur des postes, à Gamaches, père de quatre enfants.
Une femme a été blessée légèrement.
Le train a été également mitraillé par un avion anglais.


* Longroy est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime
** Gamaches se trouve dans le département de la Somme.


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : jeu. déc. 02, 2021 16:07 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5982
Localisation : Somme
mitraillage de trains

Lundi 7 décembre 1942

Un mort et plusieurs blessés

Lundi*, deux ouvriers cimentiers, requis civils, GOBIN Louis, 47 ans, et STACHE Léon, 45 ans, revenaient à Montdidier passer une permission de quatre jours quand, sur la ligne du Tréport à Beauvais, leur train fut mitraillé.
GOBIN et STACHE étaient assis face à face dans le même compartiment lorsqu'un bruit de vitre cassée incita STACHE à s'incliner sur la banquette et lorsqu'il se redressa, il vit son camarade GOBIN la tête penchée en avant perdant son sang avec abondance; un autre ouvrier était également blessé près d'eux.
Le mécanicien et le chauffeur, également blessés, arrêtèrent alors le convoi. M. GOBIN, mortellement blessé par une balle en plein front, reçut les premiers soins d'un médecin allemand et fut transporté, avec le concours de son camarade STACHE à l'asile de Cormeilles près de Sénarpont, où il mourut peu après sans avoir repris connaissance.
GOBIN laisse une veuve et un enfant, son corps sera ramené à Montdidier où l'inhumation aura lieu dans la journée de vendredi.

Le Progrès de la Somme, numéro 22840, 11 décembre 1942

Obsèques

Vendredi, au milieu d'une grande affluence, ont eu lieu les obsèques de M/ Louis GOBIN, ouvrier cimentier, tué d'une balle de mitrailleuse de la R.A.F., dans le train qui le ramenait en permission.
Ancien combattant de la Grande Guerre, GOBIN était médaillé militaire et titulaire de cinq citations.
Nous adressons à sa femme et à son fils nos condoléances.

Le Progrès de la Somme, numéro 22842, 13 - 14 décembre 1942

UN BLESSE A NAMPS-AU-VAL

Un avion britannique, volant à basse altitude, a mitraillé lundi après-midi, la gare de Namps-Quevauvillers sur la ligne Amiens-Rouen. M. Pierre Vaquez, âgé de 25 ans, employé à la S.N.C.F., a été sérieusement blessé et a dû être transporté dans une clinique d'Amiens.
D'autre part, mercredi**, vers 17 h. 15, un autre avion a jeté des bombes à environ 800 mètres de la gare de Poix, ne causant que des dégâts minimes.
Quelques engins tombés dans les champs n'ont pas éclaté.

* Lundi 7 décembre 1942
** mercredi 9 décembre 1942

Le Progrès de la Somme, numéro 22840, 11 décembre 1942

Nota Bene : Il est plus que probable que Louis GOBIN et Léon STACHE, de par leur profession et la provenance de leur train soient employés à la fortification des côtes de la Manche.


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : jeu. déc. 02, 2021 18:02 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5982
Localisation : Somme
Un train mitraillé

lundi 7 décembre 1942 après-midi

Lundi* à 15 h. 20, un train a été mitraillé par un avion anglais. Il n'y a eu que de légers dégâts à la Locomotive et le train a pu continuer sa route. Le mécanicien et le chauffeur n'ont pas été blessés, par contre, deux employés de la S.N.C.F. qui avaient pris place dans un fourgon, ont été blessés. M. Gustave Bonnard, sous-chef de manœuvre à Abbeville, domicilié à Mers-les-Bains, 12, abri Saint-Martin, a été blessé à la main. M. Albert Wattrel, conducteur de train, rue Jules-Guesde à Fressenneville, a été blessé au coude.

* lundi 7 décembre 1942


Le Progrès de la Somme, numéro 22838, 9 décembre 1942


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : ven. déc. 03, 2021 18:08 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5982
Localisation : Somme
La R.A.F. tue un vieillard dans le train de Cayeux

Au début de l'après-midi de jeudi (19 novembre 1942), vers 13 h. 30, le tortillard de Cayeux-sur-Mer arrivait à la petite halte de Hurt lorsque ce fit entendre le vrombissement d'un avion. L'appareil ne tarda pas à apparaître. Il s'agissait d'un avion de la R.A.F. dont l'un des occupants tira une rafale de balles de mitrailleuses sur le petit train.
L'un des voyageurs, M. Paul Lecocq, 84 ans, demeurant 12, rue Avenue Carnot, à Cayeux, atteint d'une balle, fut tué sur le coup.

Le Progrès de la Somme, numéro 22824, 22 - 23 novembre 1942


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : sam. déc. 04, 2021 10:57 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5982
Localisation : Somme
UN MECANICIEN ET UNE DAME SONT DANS LA SOMME

Dans l'édition du Progrès de la Somme du 1er décembre 1942, sous le titre provocateur "Les crimes de la R.A.F.", le quotidien rapporte les faits qui se sont déroulés en gare de Noyelles-sur-Mer le samedi précédent, 28 novembre 1942.

"Samedi, vers 14 h. 40,, un avion anglais a piqué sur la gare de Noyelles-sur-Mer.
Un mécanicien du dépôt de Calais, M. Devos, grièvement atteint, est décédé en arrivant à l'hôpital d'Abbeville.
L'avion, qui n'avait pu se redresser à temps, s'est heurté à un poteau électrique qui bordait la voie, et est allé s'écraser contre la façade d'un café. Le pilote anglais a été tué.
Dans la matinée du même jour, Mme Despic a été blessée à Woincourt par une balle de mitrailleuse : transportée aussitôt à l'hôpital d'Abbeville, elle devait y décéder.

Des blessés

d'autre part, on a amené au Nouvel Hôpital d'Amiens, où ils ont été admis, MM. André Dupont, 36 ans, employé de la S.NC.F. à Hermecourt, par Abancourt (Oise), Couillard Pierre, 29 ans, employé de la S.NC.F., à Blargies, par Oisemont ; Calixte Dufossé, 40 ans ; René Soulet, 27 ans, terrassiers à Pierrecourt et René Leclercq, 20 ans, terrassier à Mesnil-Eudin. Tous ont plus ou moins gravement blessés par des balles de mitrailleuse tirées par des avions anglais.


Le Progrès de la Somme, numéro 22831, 1er décembre 1942

Les recherches pour retrouver le nom du pilote de la RAF décédé à Noyelles-sur-Mer sont restées infructueuses ou hypothétiques.

Deux pistes

1)

Le 28 novembre 1942

Pilot Officer Wincell Henry Dugmore SPENCE (J/85302) of the Royal Canadian Air Force
Circumstances of Death: Lost in aircraft Spitfire Vb AD411
Date of Death 1942-11-28 Age : 21 years.
Served in 412 Sqdn
Burial/Commemoration Details : Panel 101. at Runnymede Memorial, United Kingdom (Map)
SON OF JAMES AND JANE ANNA CARSON SPENCE.
Sources : http://www.rafcommands.com/database/war ... num=112358
Norman L R FRANKS Royal Air Force Fighter Command Losses of the Second World War - volume 2 -1942-1943 page 74
"Rhubarb near Ariel. pm. Attacking train when shot down."

Les circonstances pourraient correspondre - attaque d'un train quand il a été descendu Mais pourquoi son nom serait-il simplement mentionné sur le Runnymede Memorial ?

2)

Le 29 novembre 1942

Flying Officer
PAUL ERNEST HELMORE
Service Number: 46704
611 Sqdn., Royal Air Force Volunteer Reserve who died on 29 November 1942 Age 24
Son of Ernest Alfred and Doris Ruth Helmore, of Aldeburgh, Suffolk.
Buried at ABBEVILLE COMMUNAL CEMETERY
Plot 6.RowC.Grave 19.
sources : Commonwealth War Graves Commission
sources : Norman L R FRANKS Royal Air Force Fighter Command Losses of the Second World War - volume 2 -1942-1943 page 74
"Spitfire IX BS112 - Rhubarb, pm. Near Le Touquet hit by Flak. Buried at Abbeville Military Cemetery."

Le lieu de son inhumation - Abbeville - le rapproche sérieusement de Noyelles-sur-Mer ; mais sa mort intervient le lendemain des faits relatés dans le Progrès de la Somme - soit le 29 novembre 1942.


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : sam. déc. 04, 2021 16:43 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5982
Localisation : Somme
LA R.A.F. MITRAILLE LA DISTELLERIE D'OISEMONT

on déplore deux victimes et d'importants dégâts

Au cours de l'après-midi de mardi *, vers 16 h. 15, deux avions anglais, ont attaqué en rase motte la distillerie d'Oisemont qu'ils ont mitraillée.
Les six bacs à alcool ont été touchés par des balles explosives et incendiaires et des obus de 20. L'un de ces bacs qui contenaient 104.000 litres d'alcool a été incendié ; les autres étaient heureusement vides mais toute la tuyauterie a été perforée et arrachée.
Un ouvrier de la Distillerie, M Clément Lefèvre, âgé de 54 ans, qui regagnait son domicile à Forceville, a été atteint d'une balle en pleine poitrine et tué sur le coup.
M. Henri Têtu, cultivateur à Cerisy-Buleux, qui se trouvait dans la cour de l'usine a été blessé à la cuisse gauche par un projectile.
Un cheval appartenant à M. Carré, cultivateur à Hallencourt, a également été blessé.
Dès que l'incendie se fut déclaré au bac d'alcool, les secours s'organisèrent sous les ordres du maréchal des logis-chef Cléry de la brigade de gendarmerie d'Oisemont et grâce à la rapidité et énergique intervention du personnel de l'usine et des soldats allemands, les bâtiments voisins, distants d'une quinzaine de mètres, purent être protégés.
A 23 heures 45 tout danger était écarté mais les dégâts sont importants. Ils sont, en effet, de l'ordre d'un million.
En raison des travaux de réparation à effectuer, il est probable que l'usine sera fermée pendant au moins une vingtaine de jours.


* Mardi 3 novembre 1942

Le Progrès de la Somme, numéro 22810, 6 novembre 1942


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : lun. janv. 24, 2022 19:11 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5982
Localisation : Somme
Deux cheminots blessés par la RAF

Un avion anglais a mitraillé une locomotive dans la région d'Abbeville. Le mécanicien, M. Dubrutelle Léon, et le chauffeur Flament Henri, de Mers-les-Bains, atteints par plusieurs projectiles, sont grièvement blessés.

Le Progrès de la Somme, numéro 23166, 5 janvier 1944

Les faits se sont probablement passés le 3 janvier 1944, mais cela reste à déterminer.


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : lun. janv. 24, 2022 22:05 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5982
Localisation : Somme
UN TRAIN MITRAILLE

un cheminot tué - un blessé


Un train de marchandises a été mitraillé vendredi (14 janvier 1944) par un avion anglais dans la région côtière de la Somme.
Le chauffeur, Accarie Charles, 42 ans, de Boulogne-sur-Mer, marié et père de 5 enfants, a été tué.
Le mécanicien, Laffroy Hector, 39 ans, d'Outreau, brûlé sur tout le corps, a été hospitalisé à Rue.

Le Progrès de la Somme, numéro 23176, 16 - 17 janvier 1944


Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
MessagePublié : dim. févr. 06, 2022 17:05 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5982
Localisation : Somme
Le "Tortillard" est mitraillé à Oissy-Dreuil

25 morts - de nombreux blessés

Plusieurs avions anglais ou américains ont attaqué samedi (24 juin 1944) à la mitrailleuse, à quatre reprises, un train de la société des chemins de fer économiques, sur la ligne gare Saint-Roch - Aumale, qui stationnait à l'arrêt d'Oissy-Dreuil (près de Molliens-Vidame).
Le premier bilan de cette sauvage agression est de 25 morts et au moins autant de blessés graves. Une vingtaine de blessés ont été transportés au Nouvel Hôpital où quatre ont succombé parmi lesquels le mécanicien du train, Gossart Raymond *, du dépôt d'Aumale et père de quatre enfants.
Voici la liste des blessés en traitement au Nouvel Hôpital d'Amiens : Baudelot René, sous-chef de gare, 40, rue Henri-Daussy, à Amiens ; Margage Louis, 138, rue Wulfran-Warmé ; Roger Bernard, gendarme à Hornoy ; Oger René, 8, rue Gaulthier-de-Rumilly, à Amiens ; Brotonne Gaston, à Fresnoy-Andainville ; Campion Henri, 86, rue Dargent, réfugié à Neuville-Coppegueule ; Pellier Ernest, à Neuville-Coppegueule ; Devisme Maurice, à Molliens-Vidame ; Cauchet-Vérité Laure à Belloy-Saint-Léonard ; Lérouard Madeleine, à Hodeng-au-Bosc ; Sanier Mauricette, à Belloy-Saint-Léonard ; Brioy Paul, à Molliens-Vidame ; Crépy Emma, à Ramburelles ; Alain Madeleine, employée au Nouvel Hôpital ; Jeune garçon ; femme Caudroy, 329, route d'Abbeville à Amiens ; Vermeulen Julia, ** femme Dezziter, foraine, à Liomer ; M. Oger fils et sa sœur Yolande, évacués de la rue du Pinceau à Amiens, blessés, l'un au thorax, l'autre aux jambes, ont été conduits à la clinique Caraven.
La liste des morts n'a pas encore été établie.

Le Progrès de la Somme, numéro 23311, 27 juin 1944

Décès :

* COSSART Raymond, 42 ans, mécanicien, place Victor-Pauchet, dans l'édition du 29 juin 1944 du "Progrès de la Somme"
** SANNIER Mauricette, place Victor-Pauchet, dans l'édition du 29 juin 1944 du "Progrès de la Somme"
*** 27 ans, épouse Dezitter figure dans les décès, place Victor-Pauchet, dans l'édition du 29 juin 1944 du "Progrès de la Somme"

Base des victimes civiles (1939-1945)
Décédé le 24 juin 1944 à Amiens, (Somme)

Raymond Léon COSSART
Né le 5 octobre 1901 à Blangy-Tronville (Somme)
Sources : Service historique de la Défense, Caen
Cote : AC 21 P 328304

Mauricette Raymonde SANNIER
Autre(s) nom(s) : THIBAULT
Née le 18 août 1916 à Bouttencourt (Somme)
Sources : Service historique de la Défense, Caen
Cote : AC 21 P 396764

Julia DEZITTER
Autre(s) nom(s) : VERMEULIN
Née le 8 novembre 1916 à Abbeville (Somme)
Sources : Service historique de la Défense, Caen
Cote : AC 21 P 335829



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
cron
(c)picardie-1939-1945.org
[ Time: 0.265s | Queries: 24 | Peak Memory Usage: 13.68 Mio | GZIP: On ]