Nous sommes actuellement le sam. juil. 02, 2022 2:27 am

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00




Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 25 messages ]  Atteindre la page Précédent 1 2
Auteur Message
 Sujet du message : Re: 112e RIA
MessagePublié : dim. juil. 26, 2020 14:20 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5976
Localisation : Somme
Antoine Jean Marie BERGAMOSCHI
Mort pour la France le 5 juin 1940 à Saint-Christ-Briost, (Somme)
Né le 22 octobre 1910 à Nice (Alpes-Maritimes)
112e régiment d'infanterie (112e RI) - 3e compagnie
Mort pour la France
tué à l'ennemi

J.O. du 1er octobre 1941 page 4235
Médaille militaire
SEVERAC (André), soldat au 112e régiment d'infanterie alpine : soldat brave et dévoué. A été très grièvement blessé par balle, le 6 juin 1940, à son poste de combat à Licourt.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: 112e RIA
MessagePublié : lun. août 24, 2020 11:03 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5976
Localisation : Somme
J.O. du 9 juin 1947 page 5338
Médaille militaire
CAZALET (Adolphe-René), classe 1931, matricule 2978 au recrutement de Montpellier, caporal au 112e régiment d’infanterie alpine : très bon gradé, d’une belle conduite au feu. A été très grièvement blessé à son poste de combat, le 5 juin 1940, à Saint-Christ (Somme).

J.O. du 29 avril 1941 page 1833
Médaille militaire
TRIMARCO (Carmino), soldat au 112e régiment d'infanterie alpine : alpin énergique et brave. A été grièvement blessé au bras et à la face, le 4 juin 1940, alors qu'il combattait vaillamment à son poste de combat à Péronne, vivant exemple de courage pour ses camarades dans ces circonstances. A dû subir l'amputation de l'avant-bras droit.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: 112e RIA
MessagePublié : sam. févr. 06, 2021 15:36 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5976
Localisation : Somme
112e RIA

J.O. du 16 avril 1941 page 1638
Attribution de la Médaille militaire et de la Croix de guerre avec palme
NARDON (Louis), soldat au 112e régiment d'infanterie : soldat courageux et dévoué. Le 5 juin 1940, près de Lihons (Somme), faisant partie d'un détachement, encercle par l'ennemi. a été grièvement blessé, en s'efforçant de rejoindre nos lignes avec son détachement. A perdu l'œil gauche.



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: 112e RIA
MessagePublié : mer. juin 09, 2021 13:34 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5976
Localisation : Somme
112e régiment d'infanterie alpine

J.O. du 27 avril 1942 page 1616
Décret n° 1251 du 17 avril 1942 conférant la Médaille militaire à titre posthume aux militaires suivants :

BALDRACCHI Auguste Jean André ALPES-MARITIMES
Mort pour la France le 6 juin 1940 à Licourt (Somme)
Né le 29 novembre 1912 à Nice (Alpes-Maritimes)
BALDRACCHI (Auguste), soldat : alpin plein d'audace et de bravoure. A résisté sur place dans un poste très exposé, causant de nombreuses pertes à l'ennemi. A été mortellement blessé à Licourt au cours de l'action. A été cité.

CIGLIERO (Marius-Barthélemy), soldat : alpin plein d'audace et de bravoure. A résisté sur place dans un poste très exposé, causant de nombreuses pertes à l'ennemi. A été mortellement blessé à son poste de combat, le 5 juin 1940, à Marchélepot (Somme). A été cité.
Marius Barthelemy CIGLIERO
Mort pour la France le 6 juin 1940 à Marchélepot, (Somme)
Né le 23 octobre 1910 à Signes (Var)
112 RI Alpine
Mort pour la France

DAVID (Henri-Antoine). soldat : alpin plein d'audace et de bravoure. A résisté sur place dans un poste très exposé, causant de nombreuses pertes à l'ennemi. A été mortellement blessé à son poste de combat à Licourt (Somme). A été cité.
Henri Antonin Blaise DAVID
Mort pour la France le 5 juin 1940 à Licourt, (Somme)
Né le 15 juillet 1912 à Villeneuve-lès-Avignon (Gard)
112e régiment d'infanterie alpine (112e RIA)
Mort pour la France

GIRANDO (Baptiste), soldat : alpin plein d'audace et de bravoure. A résisté sur place dans un poste très exposé, causant de nombreuses pertes à l'ennemi. A été mortellement blessé à son poste de combat au bois de Lesquendière ??? (Somme). A été cité.
Baptiste Elie GIRAUDO
Mort pour la France le 6 juin 1940 à Licourt, (Somme)
Né le 16 février 1911 (Italie)
112e régiment d'infanterie alpine (112e RIA)
Mort pour la France

GIRAUDO Baptiste Elie (né en Italie) + 6 juin 1940 à Licourt (Somme) (voir première page du sujet)
Baptiste GIRAUDO semble être inhumé dans l'ossuaire de SOLLIES-PONT dans la Var.
Voir Sépultures de guerre :
Baptiste GIRAUDO
Mention : Mort pour la France
Lieu de sépulture Solliès-Pont (Var)
carré militaire "Solliès-Pont"
Type de sépulture : ossuaire

NAVET (Charles-Paul), soldat : alpin plein d audace et de bravoure. A résisté sur place dans un petit poste très exposé, causant de nombreuses pertes à l'ennemi. A été mortellement blesse à son poste de combat, le 5 juin 1940, A Saint-Christ (Somme). A été cité.
Charles Paul NAVET
Mort pour la France le 5 juin 1940 à Misery, (Somme)
Né le 27 juin 1905 à Seyne-sur-Mer (La) (Vaucluse)
112e régiment d'infanterie alpine (112e RIA)
Mort pour la France



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: 112e RIA
MessagePublié : ven. déc. 10, 2021 11:23 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5976
Localisation : Somme
112e R.I.A

NESLE
Cérémonie commémorative
A l'occasion de l'exhumation des restes du soldat Albert KOURDOULY, du 112e R.I.A., tombé à l'une des entrées de la ville, une émouvante cérémonie a été célébrée, la semaine dernière en présence de la population tout entière, à la mémoire des 39 morts de la 29e D.I.A. et du 140e R.I.A. dont les corps ont été retrouvés jusqu'à ce jour dans les ruines de la cité.

Le Progrès de la Somme, numéro 22693, 20 juin 1942

Albert Amarin Henri KOURDOULY
Mort pour la France le 11 juin 1940 à Nesle, (Somme)
Né le 19 novembre 1911 à Marseille (Bouches-du-Rhône)
112e régiment d'infanterie alpine (112e RIA)
Mort pour la France
Cause du décès : tué au combat
Sources : Service historique de la Défense, Caen
Cote : AC 21 P 65387



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: 112e RIA
MessagePublié : ven. avr. 01, 2022 9:30 am 
Hors-ligne
Site Admin
Avatar de l’utilisateur

Inscription : jeu. sept. 27, 2007 22:35 pm
Messages : 2010
Localisation : Berteaucourt-les-Thennes (80) / Vieux-Moulin (60)
En hommage au soldat catalan
Félix Tarris est le dernier des cinq soldats originaires du Roussillon morts au champ d'honneur le 6 juin 1940 à Épénancourt à être toujours inhumé dans le cimetière du village de la Somme. L'histoire mémorielle entre l'est de la Somme et les Pyrénées orientales est partie d'une découverte en 2016, quand le maire, Pascal Blondelle, a trouvé au fond d'un tiroir deux petites plaques d'immatriculation militaire (Courrier picard du 24 janvier 2018). L'une des plaques portait le nom de Félix Tarris avec la mention «Perpignan» au verso. Les recherches de Steve Normand, président des anciens combattant du canton de Nesle, de l'Onac (Office national des anciens combattants) et du service de sépulture de Bray-sur-Somme ont permis de faire le lien avec les cinq soldats tombés le 6 juin 1940 à Épénancourt. Une cérémonie d'hommage est organisée aujourd'hui pour les 78 ans de la disparition du soldat du Roussillon. «En tant que représentants de la commune, nous ne pouvions pas ne pas y aller.» Gérard Soler, maire de Corbère-les-Cabanes, le village de la famille Tarris, et son premier adjoint Jean-Pierre Brial, se sont posés en avion à Charleroi en Belgique le 5 juin, avant de descendre dans la Somme. Les deux élus viennent avec le drapeau tricolore de Corbère-les-Cabanes, qu'un ancien combattant centenaire de la Somme portera lors de la cérémonie.

La famille venue en 1950 sur la tombe
Trois frères, arrières-petits-cousins de Félix Tarris et leur oncle Albert ont fait aussi le long voyage d'un millier de kilomètres, mais pour eux en voiture, pour assister à l'hommage à Épénancourt. «J'ai connu mon arrière-grand-père jusqu'à mes 11 ans et il me parlait de son beau-frère mort à la guerre», confie Christophe Grando, domicilié à Millas, où était né en 1910 son aïeul Félix-Julien Tarris. Mort quatre jours avant ses 30 ans, le soldat de 1940 n'a pas laissé de descendants directs. Seule l'une de ses deux soeurs, Justine, arrière-grand-mère des Grando, a fondé une famille après guerre. «En apprenant cette histoire, nous avons tout de suite voulu monter. Il s'est sacrifié pour nous et il est loin de sa famille», poursuit Christophe Grando. L'arrière-petit-cousin quadragénaire sait que ses grands-parents avaient fait leur voyage de noces en 1950 à Épénancourt pour se recueillir sur la tombe de leur aïeul, le seul qui n'avait pas retrouvé sa terre natale à la fin de la guerre. Pour la cérémonie, l'association du Souvenir français du canton de Roye a rénové la tombe et l'Onac a offert la nouvelle croix.

Des Panzers et la Luftwaffe contre des défenseurs sans munition
Le président local du Souvenir français, André Melet, revient sur les combats des 5 et 6 juin 1940. «C'était la 2e grande offensive allemande qui s'est déroulée au sud de Péronne. Il s'agissait du plan Falrot. Sur 6 kilomètres, il y avait 640 Panzers et la Luftwaffe en appui. Ces soldats pyrénéens appartenaient au 112e RIA (Régiment d'infanterie alpine). Ils tenaient un pôle de défense mais manquaient de munitions.» C'est dans ce combat inégal qu'ont été tués Félix Tarris et ses frères d'arme. Le 6 juin sur la tombe de Félix Tarris, ses descendants déposeront une plaque avec le Mont Canigou gravé. Le symbole d'un pays natal que le soldat a quitté à tout jamais 78 ans plus tôt.

Nicolas TOTET, Courrier Picard, 6 juin 2018


Haut
   
 Sujet du message : Re: 112e RIA
MessagePublié : ven. avr. 01, 2022 13:58 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : ven. déc. 02, 2011 23:22 pm
Messages : 598
Localisation : Braine le Comte - Belgique
Bonjour Marc, tu es certain de la date de l'article? Le Courrier Picard à été fondé le 16 octobre 1944.
Bien amicalement
Prosper :wink: :wink:

_________________
L'Union fait la Force - Eendracht maakt macht.
Image
http://www.freebelgians.be/news/news.php
et forum "Le monde en guerre"
Image


Haut
   
 Sujet du message : Re: 112e RIA
MessagePublié : dim. avr. 03, 2022 13:47 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5976
Localisation : Somme
Bonjour à Tous,

Voir aussi le sujet :
Félix Tarris 112eRIA + 6 juin 1940 Épénancourt
viewtopic.php?f=36&t=3123&p=17886&hilit=F%C3%A9lix+Tarris#p17886



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: 112e RIA
MessagePublié : dim. avr. 03, 2022 13:58 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5976
Localisation : Somme
112e RIA

Hubert Joseph SENEGAS
Mort pour la France le 6 juin 1940 à Cizancourt, (Somme)
Né le 19 mars 1909 à Capestang (Hérault)
112e régiment d'infanterie alpine (112e RIA)
Mort pour la France
Cause du décès : tué au combat
Sources : Service historique de la Défense, Caen
Cote : AC 21 P 150184



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
 Sujet du message : Re: 112e RIA
MessagePublié : dim. avr. 03, 2022 14:48 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : sam. oct. 24, 2009 9:38 am
Messages : 5976
Localisation : Somme
Robert Edmond Roger 112e R.I.A.

De la mobilisation à la capture

Il est incorporé au 112e régiment d’infanterie alpine (R.I.A.) et affecté à la garnison de Hyères dans la 29e division alpine.

Motocycliste dans les transmissions, il part pour la Somme avec son régiment dès la fin mai 1940. Début juin, bloqués dans le petit village de Pertain durant 3 jours en raison des bombardements incessants de l’aviation allemande, « les mitraillettes crachaient le feu […] ; les balles sifflaient », les militaires sont finalement encerclés par les troupes ennemies, et faits prisonniers le 6 juin 1940.

Défaits, les français sont regroupés à un carrefour à l’entrée du village. Les allemands placent en tête de colonne les officiers et les colonels du 112e R.I.A. ainsi que les commandants et capitaines du 94e régiment d’infanterie de montage (R.A.M.) ; les simples soldats viennent à leur suite. Après la fouille sommaire de quelque 2 000 hommes sous une chaleur accablante, la longue et morne file s’ébranle, direction le village de Doingt.

Un long périple à pieds et en train les attend, à travers la France, l’Allemagne et la Pologne jusqu’au stalag 1B à Hohenstein en Prusse-Orientale.


https://archives.vaucluse.fr/de-la-mobi ... -2382.html



Cordialement
Eric Abadie


Haut
   
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 25 messages ]  Atteindre la page Précédent 1 2

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+01:00


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher :
Atteindre :  
cron
(c)picardie-1939-1945.org
[ Time: 0.282s | Queries: 24 | Peak Memory Usage: 13.81 Mio | GZIP: On ]